Comment choisir son vélo électrique

Comment choisir son vélo électrique

Comment faire le bon choix pour l’achat de son vélo électrique

Si vous êtes en train de lire cet article, c’est que vous avez vécu au moins une fois le fait d’être au volant de votre voiture dans un bouchon à un feu rouge lorsque vous voyez jaillir un vélo qui vous double sur la voie de droite. Le feu passe au vert et vous vous demander à quel moment vous allez rattraper ce satané cycliste qui roule aussi vite que vous en ville, il s’agit tout simplement d’un vélo électrique.

Pour comprendre toute l’efficacité et les économies réelles qui peuvent être faites en roulant en vélo électrique quotidiennement, je vous conseille de faire un essai dès que possible dans un magasin de vélo spécialiste comme E-Cycle. Ainsi vous pourrez vous rendre compte par vous-même qu’il est possible de gagner du temps sur votre trajet maison>école>travail et inversement tout en respectant l’environnement afin de protéger votre santé et à celle de vos enfants.

En clair si cela vous démanger d’essayer un vélo électrique, il faut savoir qu’il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets en sachant que les prix d’un vélo électrique vont de 600 à plus 5000 €. Les écarts de prix entre les différentes marques de vélos sur le marché sont dus aux différences de conception et à la qualité des matériaux et composants.

Par exemple l’autonomie de la batterie d’un vélo électrique d’entrée de gamme sera largement suffisante pour les déplacements urbains, alors que dans l’objectif de faire du VTT on choisira un modèle avec une puissance maximale, car l’assistance de la batterie sera nécessairement source de plaisir supplémentaire en parcourant plus de kilomètres sur certains de vos parcours.

Voici quelques critères pour vous y retrouver afin de choisir le bon vélo électrique :

Les avantages de rouler en vélo électrique

Avec un vélo électrique, vous repartez très facilement après chaque arrêt à un feu. Vous pourrez passer des côtes jusque là inaccessible sans effort et surtout vous pourrez transporter aisément des charges lourdes ou un enfant sur un siège derrière vous.

L’entretien d’un vélo électrique est très peu coûteux surtout si on choisi un modèle haut de gamme avec un moteur central et une transmission des vitesses intégrée dans le moyeu.

Il n’y a que des avantages si vous décidez de rouler en vélo électrique sur vos trajets courts de moins de 20 kilomètres en comparaison aux différents coûts sur le même kilométrages en voiture et surtout en terme de temps gagné à rouler en vélo dans la circulation urbaine par heure de pointe. Vous serez chez vous plus vite, ce qui vous permettra de profiter un peu plus de vos loisirs.

Les inconvénients de rouler en vélo électrique

Vous serez surpris du nombre de jours où il ne pleut pas, mais c’est vrai que les principales argumentations pour ne pas faire du vélo, c’est soit la météo, soit le danger d’avoir un accident.

Commençons par la pluie, le vent et pourquoi pas la neige qui sont les principales excuses pour ne pas rouler en vélo pour aller chercher son pain à 500 mètres de chez soi.

Mais en été par une journée à 26° sans vent, beaucoup trop d’automobilistes sont assis seuls dans leur voiture vitre fermée avec la climatisation (ce qui fait consommer encore plus de carburant) alors qu’avec un vélo électrique, il n’y a plus d’effort à faire, juste le plaisir de rouler comme si vous aviez la puissance d’un coureur cycliste de bon niveau sans verser une goutte de sueur même dans les côtes les plus raides.

Par contre, si votre batterie est déchargée, vous vous retrouverez avec un vélo classique qui sera assez lourd à déplacer, c’est pour cela qu’il faut bien choisir la puissance de la batterie afin d’avoir une autonomie suffisante en fonction de vos besoins.

Il faudra choisir si possible un modèle de vélo électrique qui soit le plus léger afin de pouvoir le ranger chez vous, le transporter dans les transports en commun ou le garer facilement à votre travail.

Dans cette optique de pouvoir l’emmener avec partout, il faut faire attention aux vols, car un VAE peut faire des envieux. Pensez à retirer la batterie quand vous le garez sur une longue période, car un VAE sans batterie n’a aucun intérêt. Sinon, accrochez votre vélo avec un bon antivol comme ceux de la gamme Bordo de chez ABUS.

Choisir la taille de son vélo électrique

Pour choisir la taille du cadre d’un vélo électrique, la solution la plus simple c’est de l’essayer afin de savoir s’il corresponds à votre taille. Cette méthode n’est pas la plus précise, mais si vous vous sentez bien sur un vélo après un essai autant faire confiance à vos sensations.

Autre solution pour choisir la taille d’un vélo électrique, c’est de mesurer votre entrejambe. Pour cela utiliser un mètre souple pour mesurer la distance qui existe entre votre entrejambe et le sol. Placez-vous dos droit contre un mur pieds nus. Écartez légèrement les jambes (20 cm) et positionnez un petit livre entre les jambes en appui pour reproduire la pression de la selle. Veillez à ce que le livre soit bien parallèle au sol et mesurez la distance du sol jusqu’à la partie supérieure du livre en tenant le mètre bien parallèle au mur. Pour plus de facilité, faites-vous aider par une personne de votre entourage.

En fonction de la taille du corps, sachez que la longueur de jambe d’un adulte varie entre 65 et 95 cm. Pour un VTT : longueur entrejambe x 0,56 = taille du cadre. Toutefois, il ne faut pas faire un blocage sur la taille d’un vélo, car vous pourrez toujours jouer sur la hauteur de la selle pour avoir un bon mouvement de pédalage. Donc, il faudra être attentif pour régler la hauteur de votre selle qui est aussi un élément important du confort de conduite. La taille du cadre est parfois indiquée en pouces, il suffira de diviser la taille du cadre en cm par 2.54 et vous obtiendrez la taille en pouces. Par exemple un cadre de 53 cm fait 53/2.54= 20,87 soit 21 pouces.

Une hauteur de selle optimale permettra d’avoir une bonne position pour pédaler avec les jambes quasiment tendues quand la pédale est en bas. il ne faut surtout pas se déhancher sur la selle, car votre bassin doit rester bien en ligne pour ne pas avoir de douleurs ni d’inconfort.

Toutes ces informations vous permettront dans la majorité des cas pour choisir correctement la taille de cadre d’un vélo électrique pour se déplacer en ville ou faire simplement des balades le Week-End.

Certains fabricants de vélo électrique proposent également des cadres mixtes avec des tailles de 44 à 50. Ce type de VAE conviendront aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

Choisir la batterie d’un vélo électrique

Les modèles actuels de batteries au lithium permettent de la recharger sans attendre qu’elle soit complètement à vide d’énergie, mais il ne faut pas la laisser branchée en permanence, car les performances seront moins bonne. Il faut également éviter de la stocker au froid, car le lithium-ion n’apprécie pas. Si vous restez plusieurs mois sans rouler, pensez à la recharger au moins une fois par mois. Si vous en avez les moyens, il sera utile d’avoir une deuxième batterie de rechange, surtout si vous roulez souvent la semaine et le week-end. Enfin si vous acheter deux vélos électriques en même temps pour vous et votre femme, pensez à regarder si les batteries seront compatibles pour pouvoir dépanner un des vélos.

Il faut savoir que les performances d’une batterie baisseront de 5 à 15 % par an même si vous ne l’utilisez pas.

La capacité d’une batterie est exprimé en ampères heures (Ah), Watts et Volts. l’ampère heure correspond à l’électricité disponible dans votre batterie, et le voltage à la tension de votre moteur électrique. En multipliant les ampères heures par le voltage, vous pourrez calculer la quantité d’énergie de la batterie quand elle est pleine.

Si une batterie est annoncée à 360 Wh, ce sera l’énergie sur laquelle vous pouvez compter réellement avec une batterie de 10 Ah et de 36 V, comme un moteur fait 250W, ce sera suffisant pour grimper n’importe quelle côte sans effort.

Pour choisir sa batterie il faut comprendre que plus l’ampérage est élevé, plus l’autonomie sera importante, et plus le voltage est élevé, plus la conduite sera dynamique, car le moteur donnera toute son couple rapidement.

Les fabricants de batterie comme Bosch donnent des chiffres concernant l’autonomie avec des distances de 20 à plus de 150 km. Il faut savoir qu’il est impossible de donner des chiffres précis, car beaucoup de paramètres entrent en compte comme votre poids, votre force, le vent, le gonflage des pneus, le relief, le fait de rouler uniquement en ville avec des arrêts et des accélérations fréquentes.

Pour simplifier, imaginer donc qu’une batterie de 36 V et de 10 Ah neuve permet de parcourir plusieurs dizaines de kilomètres à une allure comprise entre 15 et 25 km/h. Avec le temps, les performances vont se dégrader, mais vous pouvez compter sur plusieurs centaines de cycles de charge et décharge si vous avez une bonne batterie

Le coût de la recharge d’une batterie de vélo électrique sur secteur est négligeable, il faut compter 0,02€ la recharge complète.

Le tarif actuel du kWh est d’environ 0,083€, pour calculer combien coûte le fait de rouler en vélo électrique, il suffit de prendre connaître le nombre de kilomètres parcourus, de diviser par l’autonomie en km de votre batterie et de les multiplier par 0,083.

Par exemple faire 10 000 km avec un vélo électrique dont la batterie de 300Wh peut parcourir 50 km coûtera : 10 000 / 50 = 200 cycles de chargement complet, puis le coût d’une recharge soit 0,300 kWh x 0,083€ = 0,0249€, et enfin le total avec 200 x 0,0249 = 4,98€ ce sera le coût pour faire 10 000 km sans compter l’entretien global du vélo qui doit être effectué au moins une fois par an.

Si votre batterie tombe en panne, sachez que le coût de remplacement d’une batterie est élevé avec des prix situés entre 350€ et plus de 700€ suivant les marques et les capacités.

Une batterie de vélo électrique sera à changer au bout de 4 à 5 ans en utilisation normale. Sachez également qu’il existe des sociétés qui permettent de redonner à une batterie de vélo usagée. En effet le reconditionnement d’une batterie est possible en retirant les cellules usagées (une cellule est un pile cylindrique 18650) par des cellules neuves. Les cellules usagées seront envoyées au recyclage et changé par des cellules lithium neuves.

Ce type de reconditionnement de batterie s’adresse aux personnes qui roulent avec un vélo électrique qui n’existe plus sur le marché et dont les batteries ne sont plus produites. Faire réparer sa batterie en changeant les cellules est également intéressant, car vous changer de technologie ce qui va augmenter l’ampèrage et votre autonomie.

Le prix d’un reconditionnement de batterie est plus économique que l’achat d’une batterie de grande marque et beaucoup moins cher que l’achat d’un vélo électrique neuf.

Je vous conseille le site www.batteries-velo-electrique.com, un spécialiste qui propose ce type de service avec le changement des composants de votre ancienne batterie.

Choisir le moteur d’un vélo électrique

Différentes marques se partage le marché au niveau des moteurs électriques, BOSCH, YAMAHA, BROSE, SHIMANO, PANASONIC, TRANZ-X, E-GOING.

On les retrouve monté à différents endroits sur le vélo, car il pourra être situé soit dans la roue arrière, soit dans la roue avant ou soit au centre du vélo électrique dans le pédalier.

Si vous recherchez de la stabilité et du confort dans la conduite, le meilleur compromis sera d’avoir le moteur dans le pédalier, car cela permet d’avoir un meilleur équilibre et d’avoir une assistance progressive et confortable à l’usage.

Le principal inconvénient d’avoir le moteur dans la roue, ce sera en cas de crevaison, car il faudra démonter la connectique reliée à la roue, mais rien insurmontable.

Autres inconvénients si vous choisissez un vélo électrique avec le moteur dans le moyeu de la roue avant, cela aura tendance à alourdir la direction et à rendre le vélo instable et moins agréable à piloter en ville. Par contre avec le moteur dans la roue arrière, cela favorise la propulsion et facilite le contrôle du VAE lors des accélérations.

La plupart des modèles de vélos électriques haut de gamme disposent désormais d’un ou plusieurs capteurs de couple placé dans le pédalier pour pouvoir détecter la force exercée sur les pédales ce qui met en route l’assistance du moteur de façon plus ou moins progressive.

Plus vous appuyer fort sur les pédales plus l’assistance sera dynamique et puissante. Au contraire si vous pédaler doucement, l’assistance sera progressive et s’accentuera en fonction de l’effort que vous voulez fournir.

Avec un moteur dans le pédalier, vous aurez une impression d’aisance et de confort, car la conduite se fait sans à-coup, un peu comme avec une boîte de vitesses automatique de voiture.

Les vélos électriques d’entrée de gamme proposent eux des capteurs de pédalage qui malheureusement fournissent une assistance dite « tout ou rien », car le moteur délivre toute sa puissance dès que l’on pédale. Cela peut apporter un sentiment d’insécurité pour certains cyclistes qui reprennent la pratique du vélo, car il est moins facile à contrôler dans certaines situations.

La plupart des vélos électriques vendus sur le marché proposent entre 3 à 6 niveaux d’assistance, ce qui est largement suffisant pour rouler sereinement dans toutes les situations de circulation.

Ces niveaux d’assistance se contrôlent depuis une console fixée sur le guidon qui indique également d’autres informations comme la charge de la batterie, la vitesse et le nombre de kilomètres parcourus. Sur certains modèles, la console contrôle l’allumage des lumières, ce qui est très pratique si vous rouler l’hiver.

Choisir la transmission d’un vélo électrique

La qualité de transmission des vitesses est très importante à prendre en compte lors du choix de votre vélo électrique, car chaque système est défini pour une utilisation particulière ou sera apte à fonctionner avec un type de motorisation en particulier.

Il existe deux systèmes principaux pour le passages de vitesses sur un vélo électrique :

  • Les transmissions par dérailleur qui sont les plus répandues, car elles permettent d’avoir une gamme de braquet plus importante, de plus les prix des vélos électriques avec dérailleur sont souvent moins cher. Ce type de transmission permet de passer partout avec aisance surtout quand la pente est raide comme en montages. Ce type de transmission par dérailleur est à privilégier pour les activités sportives ou de randonnée.
  • Les transmissions intégrées au moyeu arrière équipe souvent des modèles de vélos électriques haut de gamme conçu pour rouler en ville, car ces transmission ne réclament quasiment aucun entretien. Il existe même des versions électroniques pour encore plus de confort et de précision, car les réglages sont prédéfinis par un logiciel lors de l’installation. La personnalisation de ces systèmes permet de choisir entre des passages de vitesses manuels, automatiques ou semi-automatiques. Le principal avantage d’un moyeu à vitesses est sa facilité d’utilisation, car le passage des vitesses est très souples à la manipulation et vous n’avez plus le risque de dérailler, car la ligne de chaîne reste toujours la même. Une personne ne pratiquant pas régulièrement le vélo passera plus facilement ses vitesses sur un système intégré au moyeu.

Attention, car le moteur central d’un vélo à électrique va user plus rapidement la chaîne, car la force du moteur va actionner l’ensemble de la transmission, ce qui va provoquer une usure plus rapide d’environ 30% qu’avec un vélo classique. La chaîne et la cassette de pignons sont donc à changer plus régulièrement afin d’avoir un bon fonctionnement de votre VAE.

Le prix d’un vélo électrique

En dessous de 600 €, vous n’allez pas faire une bonne affaire, car le fabricant a forcément sacrifié de qualité sur les composant, le cadre, le moteur ou la batterie.

Entre 700 et 1 200 €, l’éventail de choix est déjà large en matière de vélos urbains ou mixte randonnée-ville, surtout sur des modèles en destockage dont le prix de vente devient très intéressant si la remise dépasse les 20%

Entre 1 200 et 3 000 €, vous trouverez soit des vélos urbains mais aussi des VTT bien équipés avec freins à disque hydraulique, un cadre en aluminium rigide et léger, un moteur central dans le pédalier et des composants et accessoires de qualité.

Au-delà de 3 000 €, vous aurez un VTT haut de gamme voir même un speed-bikes capable de rouler à 45 km/h qui nécessite un casque, une immatriculation et une assurance obligatoires.

À dessus de 3000 €, vous pourrez choisir entre un vélo de compétition sur route doté d’un moteur miniaturisé et invisible, niché dans le cadre, en prise directe avec le pédalier.